DeutschEnglishSpanishČeštinaHebrew (Israel)FrenchFarsiPolish

Spenden

Betteln ist eine sehr unangenehme Sache,  betteln aber und nichts bekommen ist noch unangenehmer. (Heinrich Heine)

Helfen sie uns mit beim weiteren Aufbau dieses Zentrums!

Vielen Dank für Ihre Unterstützung!

Veranstaltungen

NEU ERÖFFNET: MAX PECHSTEIN-MUSEUM IN ZWICKAU

In den Kunstsammlungen seiner Heimatstadt findet das Lebenswerk des gebürtigen Zwickauers Max Pechstein nun einen eigenen Ausstellungsort. Seit dem 12. April 2014 werden knapp 50 Werke aus Pechsteins gesamter Schaffenszeit...

Wir auf Facebook

I N E X O R A B L E M E N T

F U I R

L’ici et le présent

Pour

UN AILLEURS ET UN DEMAIN

Rumination éternelle

D’un S I S Y P H E

t h a l a s s a h
T H A L A S S A H

criantT H A L A S S A H
T l
ha
t h a l a s s a h
ls
aA
sh
s
a
h


I
Vous aviez arpenté la vaste cour depuis la gare jusqu’à l’entrée du bâtiment, puis les travées où s’ouvraient les gueules béantes des fours tunnels, parcouru les étages, regardé la toiture, la base énorme de la cheminée, puis la campagne au-delà des wagons ; et vous vous demandiez comment faire boire les enfants, si ici était plus confortable que là, où vous cacher, comment fuir, pourquoi les briques étaient mieux traitées que les humains, si votre tour n’était pas venu, et s’il ne valait pas mieux en finir tout de suite, par la fenêtre…

II
Ce que nous avons vu aujourd’hui, c’était des palettes de tuiles bien ordonnées,mais aussi un amoncellement d’objets abandonnés, menaçants ou dérisoires : de la poussière, des entrées de fours murées par de vieilles briques, des panneaux d’obturation qui se bousculaient contre un mur, des piles de béton armé grêles et fissurées, des voûtes de brique, des moules de cheminée et de décoration de faîtage, des tuyaux d’amenée d’air, des planchers croulants, les trappes circulaires dans le plancher du premier étage et leur bouchons, semblables à ceux des lavabos, des faisceaux de sondes thermiques, et la base pharaonique d’une cheminée émergeant d’une toiture.

III
Ce que je suis venu questionner ici, c’est : D’où a pu venir tout ce mal ?
C’est que, dans une briqueterie on a entassé des hommes, des femmes et des enfants, et qu’on les a traité plus mal que les briques.
C'est-à-dire que, dans la cour, on les a alignés comme des briques, mais les briques, elles, on a soin qu’elles ressortent en bon état, tandis que les hommes, on les a jeté au rebut.
C’est en ce sens que les briques étaient mieux traitées.
Comme si on avait attendu de ces gens qu’ils répondissent à une norme, comme les briques.
Ce qui se trouve ici pour moi, ce sont nullement des souvenirs historiques, mais un examen de conscience, quelque chose dont j’ai parfois été complice : qui a droit de décider d’une norme pour les humains?


Briqueterie… Tuerie…Tricherie…
Trique … Traque…
Trictrac
Flic… Flaques…
Fléchir…
Réfléchir… Réflexion…
Réfection… Réfectoire…

Réfectoire… « Rafflectoire »
Raffles… Affliction…
Affection… Infections…
Implication…
Imprécations…

Imprécations… Supplications…
Supplier… Plier…
Imprécations… Imbrications…
Briser… Mépriser… Ecraser…
Raser… tasser et casser….

Effacer…